Euro 2016 : La France accueille le meilleur du football européen !

À l’occasion de la phase finale de l’UEFA Euro 2016, du 10 juin au 10 juillet, la France va accueillir plus de 1,5 million de visiteurs venus du monde entier

JPEG

24 équipes participeront à la phase finale de l’Euro. Au total, 51 matchs se disputeront dans 10 villes de France.
10 villes hôtes en effervescence à visiter en marge de votre passion pour le ballon rond. Rues animées, concerts, retransmissions des matchs sur écrans géants, activités ludiques dans les fans zones… Des rendez-vous festifs à ne pas manquer aux quatre coins de la France.
Consultez le site de l’UEFA Euro 2016 pour tout connaitre sur cet événement exceptionnel.
Et retrouvez des informations pratiques pour votre séjour en France sur le site France.fr

L’Histoire de la compétition

L’Euro 2016 sera le 3ème championnat d’Europe de football organisé par la France, après ceux accueillis en 1960 et 1984. L’équipe de France de football compte 8 participations à cette compétition, qu’elle a remportée à deux reprises, en 1984 et en 2000.

C’est la toute première fois qu’une phase finale de l’Euro réunira 24 équipes (format précédent du tournoi : 16 qualifiés), après une phase éliminatoire également historique (53 sélections officiellement engagées). En tant que pays organisateur, la France est qualifiée d’office.
La sélection espagnole de football a été sacrée championne d’Europe en 2012.

Découvrez l’histoire du Championnat d’Europe de l’UEFA de ses origines à nos jours : cliquez ici.

Le football en France

A l’origine des trois plus grands tournois de football au monde, la France a été l’hôte de 2 autres tournois internationaux majeurs de football au cours des 20 dernières années : la Coupe du Monde de la FIFA en 1998 et la Coupe des Confédérations en 2003, qu’elle a gagnées toutes les deux.

Le football, parmi les sports les plus populaires, compte 2 204 706 licenciés en France (source : Fédération Française de Football), dont 77 020 féminines. La Fédération française de Football recense 17,753 clubs amateurs et 40 clubs professionnels.

Les 10 villes hôtes en France

JPEG
Lille
Paris
Saint-Étienne
Bordeaux
Nice
Toulouse
Marseille

Calendrier des manifestations

Calendrier

Où les équipes nationales s’installeront-elles ?

Le dispositif des « fans zones » :
Les villes hôtes des matches de l’Euro 2016 proposent aux supporters de se réunir quotidiennement dans des « fans zones ». Ces zones s’adressent aux supporters munis d’un billet comme à ceux qui n’en ont pas, à la population locale et aux fans étrangers. Leur fonction principale est la retransmission des matches sur écran géant, qui pourra s’accompagner d’autres activités (aire d’animation football, espace dédié à des programmes culturels et festifs, espace de restauration, espace de présentation des partenaires UEFA, espace de promotion du terroir…)

Le calendrier des matchs

Consulter le calendrier des matchs sur le site www.france.fr et sur le site de l’UEFA.

La mascotte officielle de l’Euro 2016

Nous vous présentons "Super Victor"

La France est pleinement mobilisée dans la préparation de l’Euro 2016

Réunion du comité de pilotage sur la sécurité de l’Euro 2016 le 22 mars 2016
Jamais un événement d’une telle ampleur n’aura été surveillé et sécurisé à ce niveau.

Le comité de pilotage sur la sécurité de l’Euro 2016, organisé du 10 juin au 10 juillet en France, s’est tenu ce mardi 22 mars 2016 au ministère de l’Intérieur, en présence du président du club des villes hôtes, Alain Juppé, et du président du comité d’organisation de l’Euro, Jacques Lambert.

Près de 2,5 millions de spectateurs sont attendus dans les stades, et 7 millions dans les fans zones lors du mois de compétitions. Jamais un événement d’une telle ampleur n’aura été surveillé et sécurisé à ce niveau. C’est l’image de la France qui est en jeu, sa capacité à organiser des événements d’une telle importance avec sérieux, sang-froid et détermination.

• L’UEFA va recruter 10 000 agents privés, soit 7% de plus que le chiffre prévu avant le 13 novembre 2015, pour la sécurité des stades, des camps de base des équipes, des hôtels officiels et du centre des médias.
• Une mobilisation exceptionnelle de Pôle emploi a été organisée dans les 10 villes hôtes avec un plan de 3 000 formations, gratuites pour les demandeurs d’emploi, pour accéder aux métiers de la sécurité privée et ainsi répondre au besoin des sociétés qui interviendront dans les stades et au sein des fans zones.
• Partout sur le territoire, l’État mobilisera des policiers, des gendarmes, des sapeurs-pompiers, des secouristes, des urgentistes, dont le nombre sera communiqué quelques semaines avant la manifestation.

Sécuriser les fans zones
Il faut avoir la souplesse qui permettrait, le cas échéant, d’adapter le dispositif de sécurité sur telle ou telle fans zone ou à un moment donné. Les propositions émises lors du dernier comité de pilotage tenu après les attentats du 13 novembre ont été validées :

• palpations systématiques à l’entrée des fans zones, pour notamment la détection éventuelle d’objets métalliques ;
• recours aux services de déminage ;
• installation de la vidéo-surveillance ;
• points d’accueil et d’orientation disposés aux abords des stades pour fluidifier les mouvements de spectateurs.

Placée sous la responsabilité des villes hôtes qui pourront avoir recours à des sociétés privées, et établie avec le préfet, la sécurisation des fans zones coûtera 17 millions d’euros au total. L’État financera 80 % des systèmes de vidéo-surveillance, soit 2 millions d’euros.

Des exercices pour tester le dispositif de secours déployé autour des fans zones
De nombreux entraînements dans les stades et fans zones des villes hôtes auront lieu d’ici au coup d’envoi de l’Euro 2016. Un exercice interministériel a été entrepris, le 17 mars à Nîmes, en présence de Bernard Cazeneuve et de Patrick Kanner. Organisé à l’école de police de Nîmes, cet exercice de grande ampleur avait pour objectif de tester le dispositif de secours déployé autour des fans zones qui accueilleront les supporters dans les 10 villes hôtes.

Plus de 70 services ou directions, appartenant à quatre ministères différents (Défense, Intérieur, Justice et Santé), ont été mobilisés pour simuler une attaque de nature radiologique, biologique et chimique : explosion dans la fans zone, accueil au niveau de l’établissement de santé, découverte d’un colis suspect et engagement de l’équipe de déminage… L’occasion de préparer et coordonner la chaîne de commandement, les services de secours mais aussi de faire face aux réactions des potentiels blessés.

"Ce type d’exercice, qui sera répété à plusieurs reprises ces prochaines semaines, nous permettra d’assurer cette grande fête sportive qu’est l’Euro dans des conditions de sécurité maximale", a souligné Bernard Cazeneuve.

publié le 23/10/2017

haut de la page