LabCitoyen 2017 : témoignage de notre lauréat

LabCitoyen 2017 : Les Droits de L’Homme Dans La Ville

par José Alejandro Corado López

LabCitoyen a été une expérience, qui personnellement, a commencé au mois d’avril, pendant un cours de français normal à L’Alliance Française de San Salvador où j’assiste actuellement. Les étudiants étaient invités à une conférence dans laquelle la thématique principale était « Comment les droits de l’homme sont affectés par la situation qui se vit en ville du point de vue des jeunes ». Je suis allé à la conférence où nous pouvions aborder les différentes problématiques contre lesquelles nous luttons en ville, la perception que nous avons comme jeunes de la situation actuelle et partager ce que nous pensons faire dans l’avenir afin d’améliorer et contribuer pour avoir une société plus juste. Après y être allé, j’ai fait la démarche indiquée par les organisateurs pour présenter ma candidature et pouvoir être élu comme ambassadeur de El Salvador à Paris.

JPEG
L’arrivée à l’Auberge : Maroc, Nicaragua, Roumanie, Japon, Honduras, Israël et El Salvador.

L’édition de cette année a eu la participation de plus de 50 jeunes représentant plus d’une quarantaine de pays autour du monde, parmi lesquels je peux mentionner : le Japon, le Costa Rica, la Serbie, le Brésil, la Jordanie, la Grèce, le Maroc, l’Irak et la Russie entre autres. Chaque jeune a eu l’opportunité de se présenter, puis ils ont pu raconter un peu sur son trajet dans la branche de droits humains dans leurs pays respectifs et finalement dire les raisons pour lesquelles ils voulaient appartenir au programme de cette année. Moi, spécifiquement, je voulais participer à LabCitoyen dans le but de partager avec d’autres personnes la réalité qui est vécue á El Salvador, écouter les expériences de chaque collègue et collecter de l’information qui aiderait á générer un bouleversement positif dans mon pays et ailleurs.

JPEG
Atelier “Art Oratoire” : Russie, France, El Salvador et Colombie.

Dans le cadre du programme, j’ai eu l’opportunité de parler de la dure réalité de El Salvador, ce que les habitants vivent quotidiennement, les changements qui se posent à nous, les petits progrès que nous essayons de mettre en application, ainsi que d’écouter les opinions de chacun des pays représentés. Les différents ateliers réalisés durant trois jours nous ont aidé à créer un lien entre les ambassadeurs et leurs réalités, cet échange culturel, sans aucun doute, a été meilleur à ce que j’avais pensé avoir, en laissant quelques inconnues latentes : Quelle devrait être notre rôle comme jeunes agents de change ? Quels points nous devons suivre pour améliorer les droits de l’homme en évitant les inégalités ? Comment est-ce que nous pouvons créer un espace urbain, lequel peut être inclusif à toutes les personnes et ses réalités ?

JPEG
JPEG
Restitution de l’atelier : “Partager la ville”.

A Paris nous avons fait différentes visites afin de mieux comprendre les changements urbains qui y existent et en même temps découvrir comment ils sont liés avec les autres pays du monde :

1. Le Grands Voisins  : c’est un projet urbain dans lequel le but principal est le bien commun. Situé au centre de Paris, aidant des personnes démunies, accueillant des associations solidaires, favorisant la présence d’artisans dans une atmosphère où ils peuvent se développer. C’est un endroit qui est ouvert à tout le monde avec des activités pédagogiques, sportives et culturelles.

JPEG
JPEG
JPEG
La visite au Grands Voisins à Paris.

2. Randonnée urbaine : la métamorphose de Paris nous permet d’élargir nos horizons aux différentes structures architectoniques contemporaines, art urbain, jardins partagés. Tous ces endroits sont visités par des touristes car ils sont des espaces vivants au cœur de la ville.

JPEG
JPEG
Randonnée urbaine dans les rues à Paris.

3. Le OuiShareFest : c’est un évènement réalisé dans l’espoir de repenser les limites de notre société et faire des outils numériques et de la culture collaborative en réponses aux grands défis de notre époque.

JPEG
JPEG
JPEG
Le OuiShare Fest : El Salvador, Jordanie, Russie et Maroc.

4. Le Palais de Tokyo : c’est un endroit où nous pouvons faire certains parcours, principalement l’un qui est souterrain et qui à diverses œuvres d’arts urbaines grâce auxquelles les artistes peuvent s’exprimer et dénoncer les problématiques sociales d’une manière différente.

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
Œuvres d’arts au Palais de Tokyo.

Mon séjour a été une expérience unique qui m’a permis de réfléchir à propos d’une idée : « El Salvador n’est pas si différent des autres pays en ce qui concerne les droits de l’homme et comment ils sont liés dans la société même ». Tous les pays sont liés d’une manière ou d’une autre et ce que nous devons faire est seulement travailler ensemble afin de trouver les bénéfices en commun pour établir des liens plus forts et solidaires en faire un meilleur monde sans inégalités pour les générations.

JPEG
La visite a L’Institut Français à Paris : République démocratique du Congo, El Salvador, Mozambique, Serbie, Zimbabwe et Dhaka.

JPEG
La visite a L’Institut Français à Paris : Mexique, Grèce, Indonésie, El Salvador et Madagascar.

JPEG
La visite a L’Institut Français à Paris : Israël, France, El Salvador et Mozambique.

LabCitoyen 2017 a laissé une trace ineffaçable dans mon intérieur. Chaque jour il y avait une nouvelle expérience qui commençait et également des nouveaux liens, entre collègues, étaient créés. Un jour nous arrivons à la prochaine conclusion : « Nous devons former un réseau international avec lequel nous pourrions être en contact, partageant des expériences, et des progrès », néanmoins avant de partir nous avons réalisé que ce que nous avons formé a été une « Famille » avec des personnes dont les idées, nationalités, religions et cultures étaient différentes mais unies par la même langue (Le Français) et qu’à la fin tous et toutes ont parfaitement assemblé parce que nous avions le même but : « Aider à améliorer les espaces où nous habitons en ce monde avec l’espoir d’être transformé pour un meilleur avenir ».

JPEG
Á l’Auberge de Jeunesse Yves Robert : La Famille LabCitoyen 2017.

Je veux remercier énormément á l’Ambassade de France en El Salvador, spécifiquement Monsieur Thibault De Lucas (Attaché de coopération), pour l’aide et conseils pendant ce processus ; ainsi que l’Alliance française de San Salvador et l’Institut français d’Amérique Centrale (IFAC). De plus je veux remercier également L’Institut Français pour créer et permettre un espace si ambitieux pour que des jeunes de diverses parties du monde puissent créer des liens afin d’améliorer les droits de l’homme à travers des thématiques distinctes. Finalement je veux remercier Mademoiselle Marianne Vidal-Marin, Cloé Brosseau, Laurant, Mehdi et á toutes les personnes, qui appartiennent à L’Institut Français, et qui ont fait de notre séjour à Paris le plus accueillante et joyeux possible.

JPEG
L’Institut Français à Paris.

publié le 27/09/2017

haut de la page