Présentation générale

La coopération est mise en œuvre en étroite collaboration avec les institutions françaises présentes au Salvador : le Lycée français Antoine et Consuelo de St-Exupéry et l’Alliance Française, et en liaison avec l’Institut Français pour l’Amérique Centrale (IFAC), dont le siège est à San José-Costa Rica.

Elle est orientée vers quatre principaux domaines :

1. la coopération linguistique et éducative ;

2. la coopération culturelle ;

3. la coopération universitaire et scientifique ;

4. la coopération technique en faveur du renforcement de l’Etat de droit et de la gouvernance.

La coopération linguistique et éducative, grâce à la promotion de la langue et de la culture française, défend l’idée du plurilinguisme et du pluriculturalisme. L’Ambassade finance plusieurs bourses pour des enseignants de français. Une dizaine d’assistants de langues sont sélectionnés chaque année pour appuyer l’enseignement de l’espagnol dans les écoles françaises, en échange d’un salaire.

La coopération culturelle vise essentiellement à promouvoir et à diffuser la culture. L’Ambassade accorde une importance particulière à la diffusion du cinéma français. Outre les séances de ciné-club au Musée National d’Anthropologie (MUNA), elle participe à l’organisation du Tour du cinéma français. L’Ambassade est également à l’initiative de l’organisation d’un concours national de photographies au cours dont le premier prix est un séjour en France.

La coopération universitaire et scientifique cherche à promouvoir les échanges entre des institutions locales et françaises, et à renforcer les capacités locales. Dans ce cadre, l’Ambassade promeut les études supérieures en France et organise régulièrement des séminaires et/ou conférences avec la participation d’experts français. De plus, elle finance des bourses de spécialisation en médecine.

Enfin, l’Ambassade attache une importance particulière à la coopération pour le renforcement de l’Etat de droit et la gouvernance. Elle accorde plusieurs bourses de spécialisation en administration publique aux fonctionnaires salvadoriens et bélizéens chaque année et participe à la mise en place de formations en sécurité, en collaboration avec le Service de Coopération Technique Internationale de Police (SCTIP). Par ailleurs, le Fonds franco-salvadorien de reconversion de la dette permet de financer chaque année des projets d’adduction d’eau et d’électrification dans des zones rurales.

Contact : M. Thibault DE LUCAS

Chargé de coopération

thibault.de-lucas@diplomatie.gouv.fr

publié le 26/10/2015

haut de la page