Remise des insignes d’Officier dans l’ordre des Palmes académiques à Régine Desroches

Discours de remise des insignes d’Officier dans l’ordre des Palmes académiques à Madame Régine Desroches, Proviseure du Lycée Français Antoine et Consuelo de Saint-Exupéry.

Madame la Proviseure du Lycée Français Antoine et Consuelo de Saint-Exupéry,

Chère Régine,

Au-delà de l’entrée dans l’année nouvelle, et je saisis l’opportunité pour vous souhaiter à tous et à toutes une année heureuse et prospère, l’occasion qui nous réunit aujourd’hui n’est pas anodine puisqu’il s’agit d’honorer vos mérites. Elle est pourtant simple et chacun ici en conviendra avec moi. Si d’aventure, il en reste à convaincre, ils seront bien vite séduits par vos talents académiques après le tour d’horizon de votre parcours que je m’apprête à retracer. Et j’ajoute que s’il est toujours agréable de reconnaitre publiquement, officiellement, les compétences personnelles et professionnelles d’un personnel de direction, j’en suis d’autant plus heureux et honoré, qu’il s’agit de vous.

A l’issue de vos études, à l’Ecole Normale Supérieure de Fontenay-aux-Roses, vous réussissez brillamment l’agrégation de lettres modernes (ainsi que le CAPES) et entamez votre vie professionnelle, dans des Lycées, à Reims, la « cité des sacres » qui est également votre ville natale, puis à Epernay. C’est Victor Hugo qui disait de cette dernière qu’elle est « la ville du vin de champagne, rien de plus, rien de moins ! » Il exagérait un peu : je savais déjà qu’il y avait une cathédrale… j’ai désormais découvert qu’il y a un lycée Léon Bourgeois, où vous êtes restée deux années.

Deux années seulement car vous changez alors d’établissements régulièrement et, saisie par l’envie d’ailleurs, vous vous faite nommer à Basse Terre, en Guadeloupe. Vous demeurez dans la région 9 ans, comme enseignante puis en tant que responsable du service de formation académique en Lettres.

Vous revenez ensuite en métropole, à Roussillon dans l’Isère, puis dans la Drôme, toujours avec des responsabilités de formation et d’animation d’équipe.

Vous prenez certainement gout à ces métiers puisque vous passez, avec succès, le concours de personnel de direction en 2005. C’est une nouvelle carrière, dans la continuité de ce que vous avez appris et aimez, qui s’ouvre alors à vous, comme Proviseure-adjointe à Montélimar : grâce à votre expérience dans l’enseignement secondaire et dans l’élaboration de projets d’établissement, vous allez rapidement de l’avant. C’est avec doigté que vous prenez en main la formation continue, la mission générale d’insertion, le tutorat des élèves de seconde ou encore le contrat d’objectifs. Ici, l’exhaustivité se révèle inutile. On comprend qu’à travers le pilotage de tous ces projets, votre leitmotiv est la lutte contre le décrochage scolaire. Pour ne laisser aucun jeune sur le bas-côté, vous ne cessez d’être l’artisane d’une voie alternative au parcours académique classique et qui fait chaque jour la preuve de son succès, celle de la formation qualifiante.

Et je n’oublie pas un autre volet de vos compétences, que vous développez alors celui de la gestion des ressources humaines. En effet, un chef d’établissement, un cadre, ne peut rien faire seul. Par conséquent, il faut convaincre, entraîner, fédérer. Vous réussissez parfaitement dans cet exercice difficile.

A ce moment de votre parcours professionnel, le vent recommence à souffler fort et vous porte sur l’autre rive de la Méditerranée ; c’est en effet au Maroc que vous continuez votre chemin. Vous voilà entrée, et par la grande porte, dans l’immense et remarquable réseau de l’AEFE, en tant que Proviseure-adjointe du lycée Lyautey à Casablanca ; cette ville blanche dans laquelle vous avez la charge de quelques 2000 élèves de 2nd cycle. Votre passage dans cet établissement, l’un des plus grands du réseau, n’a pas laissé une mauvaise impression, si l’on en croit les mots de vos collègues qui ne tarissent pas d’éloge à votre sujet. « loyauté », « efficacité », « investissement », « disponibilité » sont les qualificatifs qui reviennent fréquemment.

C’est donc sans surprise Chère Régine, que vous avez été choisie pour diriger le lycée Antoine et Consuelo de Saint Exupéry au Salvador, le plus important d’Amérique centrale par le nombre d’élèves qu’il accueille. Et ce n’est pas une mince affaire :
-  plus de 1300 élèves, futurs adultes responsable qui seront directement ou indirectement au service de la francophonie
-  près d’une centaine d’enseignants, qui se doivent, chaque jour d’enseigner des savoirs et de savoir enseigner
-  sans oublier tout le personnel, sans qui la logistique ne serait pas si fluide
Sin duda alguna, este Liceo, fundado a principios de los años setenta por franceses visionarios, ya tenía su encanto : con sus instalaciones deportivas y pedagógicas de calidad, sus cuotas de inscripción accesibles y un cuerpo docente con excelente reputación. También es innegable mencionar que ese patrimonio no solo se mantuvo a la altura de sus estándares sino que fue embellecido bajo su dirección Régine.

Con una tasa de éxito del cien por ciento de graduados en bachillerato, no resulta muy difícil decir que los resultados son excepcionales.

Con un setenta por ciento de bachilleres que viajan hacia Francia, no resulta complicado decir que tal movilidad estudiantil contribuye a multiplicar las pasarelas entre Francia y El Salvador. Y es para mí un orgullo saber que más de la mitad de los estudiantes centroamericanos en Francia son salvadoreños. Pues, más allá de la enseñanza y de la francofonía, el afán del liceo francés es de contribuir a la formación del capital humano salvadoreño.

Con unas actividades enriquecedoras, no resulta incómodo decir que se ha dado suma importancia al bienestar y a la convivencia en un mundo donde nuevos muros, siempre más altos y más anchos se erigen entre las comunidades. Por tanto, el liceo francés erige puentes entre las culturas, responsabilizando a los niños desde temprana edad.

Se creó el Comité de educación a la salud, ciudadanía y desarrollo sostenible para dar mayor enfoque al respeto a sí mismo, a la lucha contra las discriminaciones y a la preservación del medio ambiente.
Los “embajadores en ciernes” permiten cada año a los alumnos afinar su oratoria al defender valores universales.
“Libérons les livres” ou “Cinécourt, cinélong” son ejemplos del realce que se le da a la lectura y al arte.
Y para que el espíritu sano de nuestro hijos se desarrolle dentro de un cuerpo sano, las actividades físicas entran en la lista de las prioridades como lo demuestran “courseton” o el “festival del deporte y bienestar”.
Régine, adicionalmente, cabe destacar que su papel va más allá de El Salvador. Como Directora de un liceo que es ente mutualizador para América latina y el Caribe, administra capacitaciones y fondos de la red AEFE dentro de toda la región.
En El Salvador, Usted también ha sido capaz de entender la necesidad de cultivar fuertes y sinceras relaciones con socios que comparten la misma visión de la educación. Así cada año, se organiza durante el mes de Europa, una competencia deportiva con otras escuelas bilingües para fortalecer el desarrollo individual y grupal de los participantes.

Ahora, el proyecto en desarrollo es la instalación del nuevo edificio de primaria. Régine, hace unos meses tuvimos el placer de participar en la ceremonia de la “première pierre”. Este tipo de gran proyecto simboliza una inversión para mirar hacia el futuro con optimismo.

Como Embajador y porque no decirlo como orgulloso padre de familia, valoro su dirección que está alineada con las aspiraciones que tengo para la presencia francesa en El Salvador y, aún más, ya que su colaboración con la Alianza francesa y la Embajada es muy estrecha.
Sin embargo, Régine, a través de usted, el gobierno francés también desea agradecer y reconocer los grandes méritos de :
-  la Junta directiva y cada uno de sus miembros quienes ofrecen su tiempo, su apoyo y su labor de manera voluntaria. Sin ellos, no estaríamos aquí hoy ;
-  los Directores pedagógicos por su arduo trabajo,
-  al personal tan pedagógico como administrativo por su labor y entrega,
-  a los padres de familia por su confianza…
Y siento que falta alguien…
¡Ah sí cómo no ! Los alumnos, es bien sencillo, sin alumnos, no hay Liceo, sin su seria dedicación, no hay ni excelencia académica, ni actividades de todo tipo. Promoción tras promoción, su trabajo, su disciplina y su curiosidad son estupendos.
Consuelo Suncin de Sandoval fut la muse de Saint Exupéry mais saviez-vous qu’elle fut aussi une écrivaine de talent ?
Dans son œuvre Oppède, elle affirme : « Un coup de baguette magique sur la conscience profonde suffit à réveiller des vocations ». Chère Régine, j’ai la conviction intime que vos décisions quotidiennes et le climat à la fois rigoureux et chaleureux que vous insufflez suscitent des vocations.
Vous l’aurez compris, Mesdames, Messieurs, les qualités professionnelles de Mme Desroche prennent appui, outre ses grandes compétences professionnelles, sur la passion, la détermination, l’attention portée à l’autre par une écoute attentive, dans le cadre d’un parcours marqué par la pédagogie et l’engagement.

Pour vos services rendus à l’Education nationale, j’ai l’honneur et le plaisir de vous remettre aujourd’hui les insignes d’Officier des Palmes Académiques, les plus anciennes distinctions décernées à titre civil. Ordre créé en 1808 par Napoléon Ier, les Palmes académiques ont été instituées pour récompenser les mérites éminents de l’Université.

Ce geste veut symboliser devant tous, s’il en était besoin, vote agilité pédagogique, managériale et humaine, votre dévouement, votre engagement et votre loyauté au service d’une unique cause : celle de l’excellence d’une éducation à la fois multiculturelle et interculturelle, renforçant ainsi l’amitié franco-salvadorienne dont le Lycée est, à mon sens, l’un des meilleurs creusets.

J’en finirai avec Antoine de Saint-Exupéry, évidemment, qui a dit un jour « le plus beau métier d’Homme est le métier d’unir les hommes ». Vous Régine, votre engagement, ce métier que vous exercez avec talent et conviction, c’est celui de préparer nos enfants à devenir des hommes.

Je vais maintenant procédez à la remise des insignes.

Madame Régine Desroches, au nom de la Ministre de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, je vous élève au grade d’Officier dans l’ordre des Palmes Académiques.

Remise des insignes d'Officier dans l'ordre des Palmes académiques à Régine Desroches, proviseur du Lycée français. - JPEG

publié le 27/01/2017

haut de la page